Historique

Historique

Kyusho est la traduction Japonaise de Points Vitaux pour “Kyusho” . Il est également connu sous l’appellation ” dim mak ou dim tsueh dans la langue chinoise ce qui veut dire “paume mortelle, main empoisonnée,……. En Europe on utilise plutôt le terme de “points de pression”.

Grâce aux récents travaux de recherches, de Maîtres Américains et Européens, le kyusho est actuellement un art martial en plein essor, et qui sera amené à se développer chaque jour de manière sûre et croissante à l’avenir.

La majorité des anciennes écoles traditionnelles d’arts martiaux possèdent ou ont possédé des planches détaillées de points vitaux et les ont appliqués avec une terrible efficacité dans leur système de combat, lors de combats anonymes ou sur les champs de batailles.

Afin de se protéger des étrangers, mais aussi d’écoles concurrentes, la science des points vitaux a été secrètement et jalousement gardée et transmise durant des décennies voir des siècles au sein des familles et des ryus (écoles en japonais). Pour ce faire, les maîtres ont volontairement masqué au fil des décennies, cette fabuleuse connaissance en modifiant subtilement leurs enchaînements (formes, katas..) et plus généralement leurs méthodes d’entraînements. Aujourd’hui, les katas sont devenus très artistiques, et les bunkais (applications des katas) ont perdu leur véritable sens de départ. D’une touche précise qui devait respecter des critères importants (direction, angles particuliers, …) elle est devenue inconsistante, vague, d’une efficacité sommaire et relative.

De nombreuses techniques de percussions mais aussi de clés ont été transformées en blocages, par exemple, afin de tromper le néophyte et masquer la véritable signification du mouvement !! Des gestes inutiles voir même des katas ont été rajoutés pour tromper les plus curieux.

Puis, lorsqu’un pratiquant d’une discipline utilisant des formes d’enchaînements s’exerce à ce travail et malgré le sérieux de sa pratique et de sa motivation, il ne développe qu’une forme primaire de mouvements et une bonne condition physique tout au plus. Pourtant à titre d’exemple, le karaté d’Okinawa est probablement l’un des arts martiaux les plus connaisseurs en la matière. Il recèle quantités de points et d’utilisations de ceux-ci. Et le plus intéressant dans tout cela c’est qu’ils ont toujours été présents, sous nos yeux, dans le travail des katas et des formes anciennes !! (la compétition et la modernité ont dénaturé ce qui était au départ un art guerrier visant à l’efficacité absolue, en le réduisant à un art de philosophie et de sport).

LE KYUSHO, système de défense redoutable : Ne requérant aucunement la force physique ou de souplesse particulière, il est un outil parfaitement efficace en matière de self-défense. Après avoir acquis un minimum de connaissance et de pratique, tout un chacun sera capable d’utiliser le kyusho afin de se défendre. Cette qualité n’a pas échappé aux experts, ou créateurs de méthodes de self-défense qui ont introduit le travail de ces fameux points dans leurs programmes.

Aux USA, le kyusho est enseigné aux forces de l’ordre, personnels pénitentiaires et médicaux (psychiatrie), services spéciaux d’interventions (SWAT, FBI…). En France, nous sommes encore en retard, mais il est fort à parier que celui-ci sera vite rattrapé d’ici quelques années.

LE KYUSHO, effets bénéfiques sur la santé : Les relations entre le kyusho et ses applications pour la santé sont très intimement liées. Selon la loi du TAO (le fameux Yin-Yang), si un point frappé peut engendrer de sérieux dommages à l’agresseur, utilisé différemment il aura un effet bénéfique pour les soins et le maintien de la santé. A ce titre, le kyusho est similaire au shiatsu, kuatsu et autres méthodes de soins asiatiques.

Dans notre club

Dans notre club

La Kyusho est utilisé pour le programme de Krav Maga Evolution dans les techniques de percutions, de compressions, de frictions et il peut aussi être mis en complément dans n'importe quelle pratique martiale ou de défense.

Utilisation:

Son côté self défense est particulièrement bien adapté à notre monde actuel pour 2 raisons:

  • Auto défense: son emploi ne nécessitant aucune force physique particulière, il permet de se défendre à n'importe quel âge et quel que soit notre condition physique.
  • Juridique: son emploi est discret et les séquelles sur l'agresseur sont difficilement voire non détectables, ce qui évitera des problèmes en cas de plaintes éventuelles.
C'est surtout ce dernier point qui fait du Kyusho un excellent outil pour les forces de l'ordre et les agents de sécurité. A un niveau plus avancé, il donne la possibilité de mettre un terme à une agression, en mettant l'agresseur dans l'incapacité, par l'apposition d'un K.O